• L'homosexualité, un droit pour tous.

     

    La cause première et principale de la volonté identitaire homosexuelle est une réaction contre la volonté religieuse et sociale des pays culturellement chrétiens et musulmans à vouloir nier les droits des homosexuels, voir parfois leur existence, entre ignorance simple et volonté d’extermination. Ces deux religions, qui en fait n’en font qu’ une car basées sur les mêmes textes avec des add-ons différents sont les pires calamités engendrées par l’ Humanité.

    Quelle était la situation de l’homosexualité avant cela ? En Mésopotamie, les rapports homosexuels étaient chose si courante que les divers codes sociaux en ont tenu compte dans certains de leurs articles de loi. Le rapport entre hommes était vu comme une volonté divine d’ascension sociale, le « donneur » étant considéré comme un ambitieux et ne suscitait qu’indifférence ou admiration selon les cas. Seuls les rapports avec les hommes de castes inférieures étaient mal vus, à l’exception des prostitués des temples de fécondité. A Babylone, celui qui « osait » de tels rapports pendant plus d’un an avait de meilleurs chances d’être promu. La promotion canapé avant la lettre.En Egypte, la société ne pensait pas en terme d’homo ou d’hétéro. Seul le rapport dominant-dominé comptait. La piètre estime des femmes faisait que le pénétré était vu comme une personne inférieure. Les lois ne condamnaient pas, mais ne réprouvaient que les rapports entre égaux. Les esclaves étaient là pour être utilisé.C’est le même genre de rapport qui dominera ensuite en Grèce et à Rome. La masculinité dépend de la domination. Nul ne blâme le citoyen libre qui use de ses esclaves ou de métèques pour se soulager, mais il ne peut être pris lui-même sans souffrir de l’ opprobe publique.C’est la même chose en ce qui concerne les civilisation précolombiennes. L’empire Inca ne voyait pas d’inconvénient à ce que deux de ses soldats se montent dessus ou se fréquentent. Curieusement, les femmes qui s’adonnaient à ces pratiques étaient elles promises à la mort.La Chine impériale, elle ne déroge pas à la règle. Les rapports entre hommes y sont chose courantes et normales. Seules les barrières de classe imposent des limites sévères. La mort est promise au serviteur qui oserait draguer son maître.Les choses sont ensuite parties en "couille" quand le christianisme et l'islam ont émergé et gagné contre les religions environnantes, diffusant ensuite son poison homophobe. La distinction hétéro/homo est très ancienne, elle remonte à la pensée grecque. Cette pensée était fortement influencée par la philosophie grecque qui travaillait sur des distinctions et des définitions.Oui, l'homosexualité est un facteur important pour nos sociétés moderne et démocratique, les vieux stéréotypes de la "bonne "famille" n'ont plus lieu d’être, l'homosexualité doit être enfin reconnue après tant d'années de lutte. Les extrémistes refusant cette avancée devront être sévèrement punis, il est temps d'ailleurs de renvoyer la religion aux oubliettes de l'histoire, la religion a servi aux hommes faibles afin qu'ils puissent trouver un chemin et avancer, maintenant que nous sommes dans une société évoluée, nous n'en avons plus besoin. La famille traditionnelle n'a plus lieu d’être également. Pour la reconnaissance totale du droit homosexuelle, sans ce droit, nous ne pourrons prétendre à être des sociétés démocratiques, la dictature, ce sont les valeurs traditionnelles (Pétain : travail, Famille, Patrie en France), la démocratie, ce sont de nouveaux droits dans une société en constante évolution et la fin du traditionnelle.
     
     
    Werner Laferier

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :