• Les compétitions scientifiques au USA :

     

    Les compétitions scientifiques, un bref aperçu

    Depuis une décennie, le nombre de compétitions dotées de plus de 100.000 dollars a triplé, représentant plus de 375 millions de dollars investis a posteriori dans différents projets de recherche scientifique et technologique [2]. Il existe aujourd'hui des centaines de compétitions scientifiques [2 ; 3].

    Aux Etats-Unis, 45 agences gouvernementales (dont la NASA, le NIH et la Darpa) proposent plus de 225 prix scientifiques [1 ; 4]. En Janvier 2011, le Président Barack Obama a signé le traité "America Competes Act", permettant à n'importe quelle agence fédérale de mettre en place des compétitions dont les récompenses peuvent aller jusqu'à 50 millions de dollars pour une découverte scientifique considérée "utile" [1]. Cependant, des questions se posent alors : pourquoi substituer les financements de recherche sur projets par des récompenses dans le cadre de concours ? Par ailleurs, comment décider qu'un objectif scientifique vaut plus qu'un autre ?

    Chaque compétition est organisée suivant le même procédé : l'organisateur du concours fixe un objectif scientifique qui lui semble d'intérêt général et offre une récompense financière à la première équipe de chercheurs (professionnels ou amateurs) qui trouvera une solution. Les plus grandes compétitions scientifiques incluent les "Centennial Challenges" de la NASA, le "Qualcomm Tricorder X PRIZE" de la Fondation X PRIZE [5], et les "Grand Challenges Explorations" de la Fondation Bill & Melinda Gates.

    Certains organisateurs de compétitions externalisent la gestion des concours à des sites comme InnoCentive qui encourage le "crowdsourcing" [6 ; 7]. Le site InnoCentive répertorie des compétitions ; il est rémunéré par l'organisateur du concours et partage les revenus générés par la future découverte. Les personnes souhaitant participer à des concours peuvent s'inscrire gratuitement. Elles doivent alors remplir un questionnaire approfondi sur leurs domaines de compétences et leurs centres d'intérêts [6 ; 8]. Ce site, qui a vu le jour en 2001, compte aujourd'hui plus de 1500 projets et 270.000 participants potentiels [6]. Les participants sont pour la plupart des chercheurs actifs ou à la retraite : 65,8% des personnes inscrites sur InnoCentive ont un doctorat [8 ; 9 ; 10]. Environ 30% des problèmes postés sur ce site sont résolus [8 ; 9 ; 10]. Par ailleurs, il semblerait qu'être un "technical outsider" soit un atout : les participants n'étant pas experts du domaine proposé ont 10% de chance de plus de résoudre un problème [8].

    Les compétitions scientifiques sont ouvertes à tous. Cependant, les participants qui sont financés par des sponsors ont plus de chance de gagner un concours. Ce fut le cas de Burt Rutan, vainqueur du "Ansari X PRIZE", qui a reçu 22 millions de dollars de Paul Allen, co-fondateur de Microsoft, lors de sa participation à ce concours [11].

    Un engouement, les risques et les implications éthiques

    L'engouement pour les compétitions scientifiques a vu le jour au début des années 2000, notamment grâce au "Ansari X PRIZE". Cette compétition, dotée de 10 millions de dollars, visait à créer un engin aérospatial capable de voler à 60 miles (100km) d'altitude avec à bord trois personnes [5 ; 12]. Une équipe d'anciens astronautes a reçu le prix en 2004.

    En 2011, la compétition "Vehicle Stopper Challenge" a été lancée par les laboratoires de recherche de l'armée de l'air américaine ("Air Force Research Laboratory") en collaboration avec InnoCentive. Son objectif était de résoudre un problème rencontré par de nombreux soldats en zones de conflit : comment stopper un véhicule en fuite sans le détruire ni blesser ses occupants ? Plus de 1000 personnes ont exprimé un intérêt pour cette compétition et 150 projets ont été soumis. Un ingénieur péruvien de 66 ans a gagné le prix de 25.000 dollars pour avoir créé une voiture électrique téléguidée. Cette voiture, pouvant accélérer jusqu'à 130 miles/heure (209 km/h) en trois secondes, permet de déployer un airbag sous un véhicule, afin de le soulever et de le forcer à s'arrêter. La défense militaire américaine évalue désormais la possibilité d'utiliser cet outil pour de futures missions [4].

    Les compétitions scientifiques et technologiques amènent les chercheurs amateurs à réaliser des expériences alors qu'ils ne connaissent pas forcément les règles de sécurité. De fait, ces compétitions peuvent avoir des conséquences graves, voire dramatiques, pour leurs participants, tels des accidents mortels lors de concours aéronautiques [11]. Il existe, de surcroit, des implications éthiques évidentes, spécifiquement pour les compétitions impliquant une expérimentation sur des animaux. Le site internet DIYbio.org a été créé suite à la démocratisation de la pratique scientifique en dehors des laboratoires de recherche [13]. Il permet notamment aux chercheurs amateurs de poser des questions à de vrais "experts" en biologie moléculaire et cellulaire afin de limiter les risques liés à de mauvaises manipulations.

    Par ailleurs, la propriété intellectuelle des découvertes faites lors de compétitions scientifiques est parfois difficile à définir [2]. Par exemple, la compétition "Ansari X PRIZE" a entraîné la construction de l'engin aérospatial SpaceShipOne. La compagnie privée Virgin Galactic a signé un accord avec les gagnants du concours pour utiliser les technologies qu'ils avaient développées et créer SpaceShipTwo [2]. Cependant, d'autres prototypes ont été construits lors de cette compétition. Bien qu'ils n'aient pas été primés, ces prototypes possèdent des technologies de pointe qui pourraient être en partie réutilisées par différents secteurs de l'aéronautique [2]. Il est donc nécessaire de bien étudier les réglementations d'un concours scientifique avant d'y participer.

    Les compétitions scientifiques et les Etats-Unis, une histoire de pragmatisme

    Les compétitions scientifiques sont extrêmement populaires aux Etats-Unis car elles correspondent parfaitement bien au pragmatisme américain. Comme l'expliquent les organisateurs de nombreux concours et les agences fédérales, trois aspects clés incitent à l'organisation de compétitions scientifiques :

    1/ "You pay for what you get" : les compétitions scientifiques permettent aux organisateurs de ne rétribuer les chercheurs qu'une fois l'objectif scientifique atteint. Ainsi, les agences fédérales n'ont pas à donner de l'argent en amont pour des travaux qui n'apporteront pas forcément les réponses espérées. Les compétitions reposent sur le modèle américain "classic pay-for-success model" [8].

    2/ "You tell people what you want, but not how to do it" : le lancement de compétitions est rapide. En effet, les agences fédérales ont simplement à préciser ce qu'elles souhaitent découvrir, et non pas comment cela doit être fait. Leur implication est minimale : "get more with less" [4].

    3/ "Crowdsourcing - the idea that the solution is already out there" : les organisateurs de compétitions scientifiques considèrent qu'au moins une personne dans le monde connaît potentiellement la solution. Par conséquent, l'organisation d'une compétition rassemblant un maximum de participants apportera forcément la réponse. A l'heure de la communication digitale et d'internet, l'accès simultané à des milliers de personnes devient encore plus facile. Le "crowdsourcing" constitue dès lors un outil phénoménal [8].

    Selon James Love, président de l'ONG "Knowledge Ecology International", les compétitions scientifiques médicales pourraient avoir un impact majeur sur l'accès aux soins et aux médicaments dans les années à venir [8 ; 14 ; 15]. Aujourd'hui, le prix de certains médicaments proposés par l'industrie pharmaceutique est très élevé. Les compétitions scientifiques imaginées par le gouvernement américain consisteraient à développer de nouveaux médicaments dont la FDA ("Food and Drug Administration") aurait alors l'exclusivité, afin d'en favoriser le développement sous forme de générique [8 ; 14 ; 15]. La diminution du coût des traitements permettrait de protéger le système de santé américain. Le sénateur Bernard Sanders considère ainsi que la création du fond "Medical Innovation Fund" permettrait d'économiser 250 milliards de dollars par an, s'il finançait des compétitions médicales à hauteur de 80 milliards par an [8]. Un autre aspect positif serait le développement de traitements pour des maladies orphelines ou qui sévissent dans des pays en voie développement, dont le faible potentiel commercial n'incite pas les grands laboratoires à investir dans la recherche de traitements adéquats.

    Conclusion

    Les compétitions scientifiques représenteraient aujourd'hui plus de 2 milliards de dollars d'investissements, ayant un impact conséquent sur l'économie et la recherche scientifique [2]. En effet, les participants recherchent souvent des financements pour mener à bien leurs projets. Par exemple, pour le "Ansari X PRIZE" fixé à "seulement" 10 millions de dollars, l'ensemble des équipes participantes a dépensé plus de 100 millions de dollars [12]. Cet investissement majeur a lancé la conquête du tourisme spatial.

    Les compétitions scientifiques permettent à de riches philanthropes et aux agences fédérales d'investir leur argent sans aucun risque, en ne remettant une récompense que si l'objectif est atteint. Les compétitions scientifiques permettent, sans aucun doute, de démocratiser la recherche, et peut-être aussi de la faire progresser.

     

    Source : bulletins-electroniques.com

     

    Werner Laferier


    1 commentaire
  • Kadhafi, terroriste et tortionnaire.

     

     

    Le tyran Kadhafi aura régné pendant 42 ans en Libye, nous allons faire le portrait de ce psychopathe sanguinaire qui n'a rien à envier à Saddam Hussein, le bourreau des Irakiens. Kadhafi, le narcissisme et la mégalomanie a l’état brut. Un dictateur solvable grâce à son pétrole. Un potentat bouffon et brouillon, aux imprécations meurtrières ou incompréhensibles. Pendant ces quatre décennies qui ont vu dans le monde arabo-musulman périr bien des idéologies, le colonel n’a cessé de changer de rôle. Militaire, il se donna le rang de colonel, la seule limite qu’il sut s’imposer. Révolutionnaire, il épousa toutes les causes pourvu qu’elles fussent extrêmes.
    Kadhafi qui depuis le début de l'insurrection contre son pouvoir, en février 2011 ne cessa de traiter ses opposants de "rats " a fini par échouer dans un conduit d'évacuation, après que son convoi eut été visé par une courageuse frappe de l'OTAN, et avant d'être capturé, et de mourir sous les tirs de ses adversaires... Ubu roi détrôné dans son fief de Syrte, sans turban, ni costume chamarré, ni lunettes de soleil. Le nettoyage de printemps dans les fiefs de Syrte et de Bani Walid fut un franc-succés qui salue l’avènement d'une démocratie, les Libyens peuvent enfin voter et élire leurs élus.
    Les Libyens se sont empressés de célébrer sa mort comme une libération. Kadhafi mort, c'est la fin d'une demi-décennie de dictature orwellienne, d'une démocratie en trompe-l'œil longuement détaillée dans son " petit livre vert " au sein de laquelle Kadhafi vola la vedette à toute sa population. Au royaume de Tripoliwood, le dirigeant libyen était tout à la fois : le " frère guide ", le père, le chef tribal, le vieux sage, la star des vidéos clips de Jamahiriya, la télévision nationale, qui ne cessait de passer en boucle d'indigestes chants à sa gloire. Oui, Kadhafi était un autocrate qui n'a jamais reculé devant la violence, la répression et le terrorisme d'état, pas plus que devant l'instrumentalisation au profit de sa mégalomanie de la rhétorique nationaliste tiers mondiste et pan arabe héritée de Nasser. Le salaire du tyran sanguinaire de Libye a donc été sa mort prématurée et l’anéantissement de son régime criminel selon la volonté de la très grande majorité de la population. En cela, l’action des combattants thuwars d’exécuter Kadhafi d’une balle dans la tête a été précipitée mais est néanmoins parfaitement légitime. Après 8 mois de guerre féroce et plus de 40 années d’exactions, cette fin était quasiment inévitable, c’était écrit dans le concours de circonstances défavorables où il a été capturé. Celui qui se proclamait le " roi des rois de l’Afrique " et qui avec mépris traitait son peuple de " rats " en promettant de le massacrer a fini lui-même dans un égout. Il ne fera plus jamais de mal à personne ni ne manipulera plus les Africains en prétendant défendre leurs intérêts, en essayant de les acheter avec les revenus du pétrole et du gaz volés au peuple libyen, en accumulant et en distribuant d’énormes stocks d’armes pour propager des conflits, en promouvant toutes sortes de trafics. En cela, il n’a pas du tout été un " guide " exemplaire, mais un imposteur menant au gouffre et à la perdition ceux qui ont eu le malheur de le croire et de le suivre. Kadhafi a osé defier les démocraties occidentales en commettant plusieurs attentats en Europe (Lockerbie, Munich...), crise des infirmiéres bulguares et en menaçant directement l'Europe d'une guerre régionale s'il venait à disparaitre. kahdafi a fait massacrer ses opposants comme Oussama Challouf ,Ibrahim al Galalia ou l’imam Moussa Sadr, en 1978 en Libye. Kadhafi est responsable de 3 guerres qui auront détruit entiérement la Libye, la guerre Egypte-Libye, la guerre Tchad-Libye et la guerre de 2011 contre son propre peuple. La Libye est un ensemble de tribus berbères unies autour d’un sale type qui s’est octroyé le pouvoir, la Libye, ce n'est donc pas un etat tout comme l'Irak, ce sont tout deux un ensemble de tribus, les tyrans irakien et libyen (Saddam et Kahdafi) ont dirigée deux pitoyables états artificiels. Ils ont développé un pseudo nationalisme, et à chaque mouvement des peuples qui réclament plus de justice ou de redistribution, ces despotes brandissent l’idée d’un colonialisme propulsé par le sionisme (très a la mode) imminent de manières à ce que les manifestations cessent. Il n'y a qu'un parti en Libye de Kahdafi, la Jamahiriya, ceux qui tenterait de créer d'autres partis sont condamnée à mort et fusillé sur-le-champ.  La partie du portrait de Kahdafi qui est la plus intéressante est celle-ci :

    Le tyran se doublait d’un malade du sexe. Ses soldates et ses gardes qui faisaient la joie des photographes étaient en réalité des rabatteuses ou de la chair à consommer. Ses proies, il les faisait kidnapper dans leurs familles ou dans leurs écoles. Dictateur pervers, pendant plus de quarante ans, il a envoyé ses sbires dans les écoles, les fêtes et les mariages, quand il ne faisait pas les visites lui-même, afin de rabattre les préadolescentes mignonnes. On les enlevait à leurs familles et on les logeait dans les sous-sols humides et nauséabonds de Bab-al-Azizia (le bunker du paranoiaque leader libyen). Kadhafi ne se satisfaisait pas des enfants de ses sujets, ce malade se servait aussi dans son propre clan. Dès les premières heures du soulèvement populaire, Kadhafi avait décrété que l’arme de guerre majeure contre les insurgés serait le viol des femmes. Il a ordonné de faire livrer par bateau de Dubai des montagnes de Viagra. L'OTAN a dénoncé ses cargaisons au monde libre qui a pu comprendre l'ampleur du conflit et surtout découvrir le nouveau visage du tyran libyen. Kadhafi est aussi homosexuel, et n’hésitait pas à violer des jeunes hommes et jeunes femmes qu'il trouvait mignon dans des harems.

    L'intervention de l'OTAN fut remarquable, un grand merci à Nicolas Sarkozy, David Cameron, Barack Obama, Hillary Clinton et le grand écrivain/philosophe français Bernard Henri Levy d'être intervenue en Libye et d'avoir dévoilé au monde l'ampleur des crimes de cette dictature sanguinaire et sexuel.

    Voici deux vidéos qui nous dévoile le visage de ce tyran psychopate et sanguinaire :

     

     

     

     

     PS : Je tiens a précisé qu'il ne faut pas écouter le point de vue de la femme africaine Calixte Beyala dans la vidéo, cette femme a touché tant d'argents et de bien de luxe de la part du dictateur libyen, il est normal qu'elle défende le tyran qui la nourrit, c'est la voix et le porte-parole de son maître.

     

     

     

    Annick Cojean (la blonde dans la vidéo) est une femme fiable qui démontre à travers ses arguments dans la vidéo, le systéme de viol organisé par la dictature libyenne contre les jeunes-femmes et les jeunes-hommes.

    Un soulagement pour la Libye et le début d'une nouvelle ére, c'est ce qu'annonce la chute du tyran, hormis quelques désagrements (attentats par d'anciens proches de Kahdafi), la démocratie libyenne poursuit son cheminement, des élections ont ete organisé partout en Libye, ce qui a débouché a la venue d'un gouvernement légitime en Libye aprés 42 ans de dictature intense.

     

    Werner Laferier


    votre commentaire
  •                                

     

    Nous sommes au 21iéme siècle, siècle de progrès et de modernisme, qui dit modernisme dit nouvelles technologies et c'est pourquoi je vous propose un nouveau concept : La puce RFID.
    En quoi consiste t'elle me dirait vous ?

    La puce RFID est une micro-puce (taille d'un grain de riz) a implantation sous-cutanée, elle offre plusieurs avantages afin de faciliter les taches auquel fait face quotidiennement l’être humain (Travail, tâches ménagères, courses...), une puce pratique pour la vie courante et discrète, une puce qui vous aide dans vos choix quotidien.
    Elle sert également au suivi médical, les puces à signal radio sont injectées à l’aide d’une seringue dans le bras des patients. Les données ne sont pas contenues dans la puce proprement dite, mais dans une base de données distante. Pour récupérer les informations – identité de la personne, son groupe sanguin ou sa pathologie –, le personnel médical utilise un scanner. Il lit les données dans la base grâce au numéro de série unique dont chaque puce dispose. Il s'agit d'une puce passive, il n'y a pas de risque pour la santé.
    La puce permet également de lutter contre la délinquance, elles permettront de contrôler les moindres faits et gestes des délinquants en puissance, les délinquants seront fiché dans une base de données relié à la puce, vous n'aurez donc plus rien à craindre, la protection pourra être assuré 24 H sur 24, 7 J sur7.
    La puce offre une facilité pour les portiques de transports, les paiements CB, les téléphones portables. Vos achats sont maintenant simplifié, plus de tracas administratif ou autre. l'identification d'une personne est beaucoup plus simple. L’idée est la suivante : à l’entrée ou lors de l’achat d’une consommation, plutôt que de sortir son porte-monnaie, le client présente sa peau. L’étiquette est lue, le client identifié et son compte en banque débité. Il ne risque pas de se faire voler son portefeuille.

     Essayez la puce, c'est l'adopté, la puce RFID est plus ou moins obligatoire au USA, j’espère que l'Europe suivra rapidement le chemin, puis le reste du monde.
    Un avenir heureux avec plein de possibilités s'annonce.

     

    Werner Laferier


    5 commentaires

  •                        

    Dénonciation de la dictature chaviste, confession d'un général emprisonné par le régime.

     

    Dénonciation de la dictature chaviste, confession d'un général emprisonné par le régime.

                                                       Raúl Baduel à gauche de Chavez.

     

     

                                     

     Révélation inédite, aujourd'hui même, un général proche de Chavez Raül Baduel dénonce la mainmise de Cuba à Caracas :
     

    Raúl Baduel :"la situation du Venezuela est si chaotique aujourd'hui qu'une crise majeure menace celui qui est à la tête de l'État (Nicolás Maduro). Malversations, dilapidation de l'argent du pétrole, inflation, dévaluation, pénuries, endettement, tout cela peut déboucher sur une crise sociale. Je prie Dieu qu'il nous préserve d'une explosion sociale, ce qui s'est passé le 14 avril (jour de l'élection présidentielle gagnée par Nicolás Maduro) et le résultat d'une manipulation électorale, avec le système informatique que les Cubains ont installé, les autorités savent à tout moment qui a voté le jour du scrutin. Elles ont aussi des résultats partiels", affirme le général.

    Le général est emprisonné dans une prison militaire à Caracas depuis 2009 suites à l'ordre du dictateur Chavez après s'être opposé au référendum sur la Constitution voulu par Hugo Chávez, tel est le sort de ceux qui s'opposent au régime Chaviste.
    Le général Baduel est très apprécié de son peuple et des militaires. Chaque jour, la dictature chaviste montre son vrai visage, celui d'une dictature déguisée auprès de l'opinion internationale et d'une dictature brutale auprès de son peuple.
    Le peuple vénézuélien doit se libérer de ses chaines comme l'a fait le général et ne pas hésiter à manifester dans la rue contre Nicolás Maduro (le nouveau "duce" fasciste de Caracas) comme l'a fait le peuple arabe en 2011, il est temps de renverser cette dynastie pourrie qui ronge le Venezuela. Maduro est le pantin de Cuba, Chavez et les frères Castro suite à une discussion privée et discrète ont choisi de placer cet homme au pouvoir afin que le Venezuela reste sous tutelle de Cuba.
    Les frères Castro n'ont plus la notion du temps, la période soviétique est finie, j’espère, nous espérons qu'un printemps tropical balaye ses vieilles dictatures d'Amérique latine.

     

    Werner Laferier


    votre commentaire
  • Dictature "Chaviste" au Venezuela.

     

    Pour certaines personnes, plus essentiellement ce qu'on pourrait nommer les "idolâtres" de Chavez, Chavez , Maduro (le dauphin de Chavez) et plus généralement le chavisme serait démocratique, qu'en est-il réellement ?

     

    Il est facile de dire que Chavez n'est pas un dictateur du fait de sa prétendue élection "démocratique", on se rappelle tout de même de funestes personnages élue démocratiquement par des milliers de gens (Mussolini, Hitler,..) et qui ont installé ensuite la pire des dictatures avec le cortége de morts que l'on connait grâce aux historiens, à nos médias ect..., le critére de l'élection ne me semble pas une valeur suffisante pour définir une démocratie (Chavez a tout de même participé a plusieurs putsch contre l'état venezuelien avant de se résoudre à faire des élections). Chavez dés son élection à installé un fort culte de la personnalité digne de l'URSS (portraits, fresque,... représentant tous Chavez), une petite part de la population semble fortement acquise au dictateur, un fanatisme moribond digne de l'empire japonais de Hiro Hito ou de la Corée du Nord de la dynastie Kim : "Chavez ne ment pas, Chavez ne se rend pas, Chavez est le peuple, Chavez est la vérité, Chavez, c'est vous tous", ira-t-il déclarer à ses sympathisants alors que ses adversaires sont systématiquement relégués aux rangs de "traîtres" et "d'apatrides". Chavez, c'est un "bonapartisme" social cherchant à incarner à lui seul l'Etat du Venezuela, un dictateur obsédé par le pouvoir. Chavez à contourner la Constitution afin de se faire réélire à plusieurs reprises, au détriment de la démocratie. L'opposition et les contres-pouvoirs sont relégués aux rangs de suppôts de" l'impérialisme américain".

    La délinquance au Venezuela est en forte hausse sous Chavez, le Venezuela est classé parmi les états les plus dangereux de la planéte, l'armée de Chavez ne sert pas à lutter contre la délinquance contrairement au Brésil (les favelas), l'armée au Venezuela sert à intimider les adversaires de Chavez et une grande majorité du peuple venezuelien.

    Chavez a des relations internationale inquiétante avec les pires dictatures, de Saddam, en passant par l'iranien Ahmadinejad, le libyen fou Kahdafi, le dictateur Assad, le tyran cubain communiste Castro. Chavez, c'est le soutien aux mouvements terroristes palestinien illégaux. Des relations tumultueuses et embarrassantes qui fournirent à son adversaire de 2012, le brillant Henrique Capriles, un de ses grands arguments de campagne.

    Chavez grâce aux pétrodollars issue du pétrole a construit quelques édifices afin de faire croire a un prétendue dévellopement du Venezuela, le rêve, c'est bien beau, mais le pétrole a une fin, le régime de Chavez n'a pas pensé au dévellopement durable, les nouvelles énergies (le solaire par exemple). La presse au Venezuela est plutôt limitée, certes, le Venezuela possède une certaine presse acquise à l'opposition afin de tromper les occidentaux en tentant de faire croire qu'il y'a une liberté de presse, cependant, le régime de Chavez a tout fait pour ballonner l'opposition (fermeture des chaines de l'opposition comme RCTV, Globovision) contribuant aux dérives autoritaires dont nous a habitués Chavez. Reporters sans frontiéres classe sévèrement le Venezuela sur la liberté de la presse. Il est intéressant d'observer que pendant la période Chavez, des centaines de milliers de vénézuéliens ont quitté le Venezuela pour les États Unis. Pendant la même période, aucun américain n'a quitté son pays pour le Venezuela.

    La corruption sous Chavez atteint des records, la famille de Chavez s'est gavé de biens de luxe, Chavez posséde des millions de dollars issue du pétrole,  Chavez, c'est la fraude généralisé lors des élections (les machines électronique aident bien Chavez).

    La mort pitoyable de Chavez par cancer nous a montré un culte de la personnalité digne des pharaons, de la mort de Kim Jong il en Corée du Nord et de l'URSS, le régime chaviste a voulu "embaumer" son dictateur. Chavez mis en scéne ou le peuple venezuelien devait obligatoirement saluer sa dépouille sous peine de représailles. La dynastie Chavez, Chavez, comme toute dictature à désigner  son successeur, le successeur qui permettra de perpétuer la dynastie totalitaire, ce successeur se nomme Nicolás Maduro. Au vu de la modification de la constitution par Chavez, le Venezuela est bon pour partir pour 15 ans de chavisme incarné par Nicolás Maduro. Le récent trucage de l'élection a permis a Maduro de remporter la victoire contre le chef de file de l'opposition Henrique Capriles. Le venezuela assiste à la naissance d'un nouveau dictateur, immédiatement aprés l'élection truqué de Maduro, l'opposition s'est revolté contre le nouveau dictateur, ce qui a entrainé des morts et une répression implacable. Le nouveau maitre de Caracas, le "caudillo" Maduro s'est permit de lancer des menaces foudroyante à l'égard des USA en accusant comme toujours un prétendue "complot" des USA.

    La période chaviste est une période néfaste pour le Venezuela et pour la démocratie. Le Chavisme est une horrible dictature qui aura fait régresser le Venezuela tout en l'isolant dans la scène internationale, nous devons condamner cette dictature incarnée aujourd'hui par Maduro, nous devons espérer que la communauté internationale puisse voter des sanctions et un boycott des produits et biens vénézuéliens, ceci va dans l’intérêt du peuple vénézuélien. Le Venezuela doit se libérer du charisme, je condamne fermement le chavisme, le populisme à outrance.

     

    Dictature "Chaviste" au Venezuela.

     

     

    Dictature "Chaviste" au Venezuela.

     

    Werner Laferier

     


    2 commentaires